Chrno Crusade
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Chrno Crusade

Une Nouvelle Ere.... Un Nouveau Départ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures

Aller en bas 
AuteurMessage
Bloz
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptySam 1 Avr - 21:11

Bélinda Parker était debout. Entre le lac et Cherry Hill, elle faisait des sorte d'exercice façon art zen, mais différents. Une main tendue et le bras plié, devant son visage, l'autre main tendue et le bras plié également, mais protégeant le ventre. La première dessine un arc de cercle dans le vide, comme pour trancher et reviens poing fermé pour transpercer l'air en face d'elle avec grâce. Les mouvements sont lents, souples et légers et s'enchaînent avec une harmonie extraordinaire. Quelques personne s'arrête et la regarde, puis poursuivent leur chemin, sans lui prêté plus d'attention. Elle, les observe avec plus d'attention.

Impassible, elle parraît désinterressée par cette population alors qu'elle attend. Elle attend car son intuition lui dit qu'aujourd'hui, elle doit être ici, à cette endroit précis et attendre. Quoi donc? Elle ne le sait pas, mais si ça ne lui plait pas, elle l'ignorera, tout simplement. La patience est l'une de ses seules vertues et elle ne craint pas les pertes de temps. Car pour elle, le temps n'a pas d'autre définition de l'éternité et qu'une minute ne lui parait pas beaucoup plus long qu'une heure. Il est donc midi sonnante et elle est là depuis deux heure du matin.

Elle attend une personne qui sera capable de rester plus d'une minute à la regarder, sans courrir après un rendez-vous urgent ou recevoir un appel sur son portable. Elle sent qu'elle viendra, mais elle ignore quand exactement. Aussi elle profite de la bouffer d'oxygène qu'est Central Park dans une ville comme New York. Quand on pense qu'il n'existe que parce que le sol est trop meuble pour y contruire des bâtiments et que c'est par obligation que les humains l'on construit... Si Bélinda en était vraiment émue elle aurait eu un frisson mais elle ne faisait que le constater. C'était juste un fait, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Claire
Contractante
Claire

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 18/01/2005

Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptySam 1 Avr - 23:54

La journée avait parue interminable aux yeux de Claire qui sortait enfin du lycée après sa journée de cours. Il était environ 15h. Elle n'avait plus cours de l'après-midi et était pressée de rentrer. Elle était fatiguée, ayant eut une poussée de fièvre pendant la nuit. Et puis, elle voulait rentrer tôt au cas où Ethan l'attendrait. Cette montre, cette étrange montre qu'elle portait dans son sac à dos, cette montre qu'elle ne quittait pas depuis qu'une mystérieuse personne la lui avait offerte, devait lui ramener son frère. Alors elle patientait, ayant des moments de doutes, de désespoir, des moments de crises de larmes, des moment de prières. Elle reverrait son frère, il reviendrait vers elle, malgré les visions qu'elle avait, malgré les choses qu'on tentait de lui faire.

Elle savait qu'elle était différente. Elle ne comprenait juste pas pourquoi elle pouvait voir certaines choses que d'autres ne pouvaient voir. C'était vraiment étrange. Mais pour le moment, elle ne songeait pas à cela. Non. Elle était juste pressée de rentrer. Et alors qu'elle quittait le lycée, ses yeux croisèrent ceux du rouquin qu'elle voyait chaque jour. Un garçon à qui elle n'avait jamais parlé, ou plutôt très peu, un garçon qui avait un peu peur de tout le monde et qui avait tendance à rougir facilement. Elle le trouvait adorable. Mais c'était surement une facade. Comme pour tous les autres.

Peut être voulait-il lui paraitre gentil et timide pour mieux l'approcher. Peut être voulait-il la manipuler pour mieux se moquer et mieux la faire souffrir, après tout, il ne serait pas le premier à agir ainsi, à se jouer de sa gentillesse et de sa naïveté. C'était peut être l'explication au fait qu'elle le voyait tous les jours, croisant chaque jour son regard. Elle soupira et continua son chemin. Elle passerait par Central Parc. A cette heure-ci, avec le beau temps, ça devait être agréable de le traverser. Et à cette pensée, elle eut un léger sourire. Elle aurait au moins un peu de calme, et pourrait profiter de la 'nature'.

Et pendant sa traversée, qui n'était ni pressée, ni trop lente, ses yeux qui se baladaient autour d'elle croisèrent une forme féminine qui semblait faire des exercices de taï-chi. Enfin, elle supposait, parce qu'elle n'y connaissait rien en ce genre de choses. Juste que c'était pour être zen, et que peut être, elle devrait s'y mettre. Interloquée, comme attirée, elle s'approcha pour mieux observer les mouvements gracieux de la jeune femme. Comme elle aimerait pouvoir être aussi gracieuse, aussi belle que cette demoiselle qui semblait s'entraîner à de quelconques exercices.

Claire songea une seconde qu'en groupe, ça devait être vraiment intéressant à regarder. Des dizaines de personnes faisant les mêmes mouvements au même moment, dans la même grace, comme une seule et même personne. Ca devrait vraiment être intéressant à regarder. Elle soupira doucement, gardant ses yeux quelque peu rêveurs sur la jeune femme, tentant de mémoriser les mouvements pour peut être les répéter chez elle..... peut être....

_________________
Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Clairecopie
Revenir en haut Aller en bas
Alexande
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptyDim 2 Avr - 16:56

Un jeune homme à l'allure désinvolte, marchait dans Central Park, en sifflotant les mains dans les poches.
Son regard fut attiré par une jeune femme à l'allure gracieuse effectuant des mouvements pour le moins bizarres...
Il décida donc, de s'approcher curieux, comme il est! Et il s'aperçut, que cette même femme faisait des mouvements de relaxation,obervant néanmoins les personnes qui passaient en lui jetant un regard.
Il vit une jeune fille, qui elle aussi était attirée encore par cette même jeune femme à l'allure posée et cepandant étrange. Alexander se mit derrière elle sans un bruit, et se mit à effectuer les mêmes mouvements en pouffant de rire.
Il continua son manège pendant encore quelques instants, puis s'arrêta, et afficha une mine blasée, en regardant les deux jeunes femmes.
*Je vais aller m'assoir sur un banc, ce sera mieux*. Un banc se trouvait donc à proximité, et il décida de s'y assoir, jambes croisées, et coudes reposant sur le dossier du banc.
Il pencha sa tête en arrière et ferma les yeux, s'imprégnant de l'air ambiant...
Revenir en haut Aller en bas
Adrien G
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptyMer 5 Avr - 19:53

Peu après, un autre jeune homme s'approcha de l'endroit. Il était semblable en tous points au premier. Même taille, même cheveux noirs en bataille, même peau dorée par le soleil... Mais alors qu'il approchait, l'on pouvait remarquer que deux détails le différenciaient de l'autre : la couleur de ses yeux et l'absence de cicatrice sur le visage.

Il leva le visage vers la jeune fille qui n'avait cessé ses mouvements et s'arrêta un moment pour l'observer. Etrangement, ses gestes l'apaisaient, lui qui était toujours prompt à la bagarre... Il remarqua assez vite une autre jeune fille qui observait avec attention la première.

Il se sentait bien ici, là, tout de suite. Il avait tout ce qu'il aimait. Une présence féminine, et un parc animé et empli de verdure. Il aurait pu rester immobile des heures, à regarder et écouter, s'il n'avait croisé en se retournant un regard vert émeraude qui le figea sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Bloz
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptyVen 28 Avr - 22:45

Lorsque la jeune fille blonde aux yeux presque aussi clair que du cristal s'arrêta devant elle pour l'observer, Bloz comprit que c'était elle, qu'elle avait attendue. Elle avait comme l'intuition que c'était la pièce maîtresse qui l'aiderait à exécuter son grand dessein. Elle ignorait pourquoi elle était si importante, mais elle l'était et elle devait l'avoir de son côté. Quel qu'en soit le prix.

Elle n'interrompit pas ses mouvements pendant ces réflexions. Toujours gracieuse et concentrée, son entrainement physique ne l'avait jamais empêcher de penser. Elle était tout à fait à même de savoir quel membres bouger à quel moment précis pour que chacun de ses mouvements s'enchainent sans logique apparente mais avec une élégance certaine, tout en étant concentrer sur une seconde chose. Seulement, cette seconde chose lui accaparait tellement l'esprit, que le reste du monde s'éffaça. Comme s'il ne restait plus qu'un décor flou de vert où seul était net elle, ses gestes et la douce jeune fille. Elle ne vit pas le jeune homme aux yeux d'émeraudes tenter de faire ce qu'elle faisait, ni son jumeau. Non. Elle n'avait d'yeux que pour ces cheveux de la couleur du soleil, cette douce peau blanche et ses yeux de cristal...

Avec une grande aisance et sans s'interrompre, elle se rapprocha d'elle, puis s'arrêta en une légère révérence juste face à face.

" Voudrais-tu te joindre à moi? Ca semble compliqué, mais ce n'est pas le cas. Ce n'est qu'équilibre et juste un peu de concentration. Rien de plus. "

Sans attendre sa réponse, elle lui prit délicatement les mains et les guida pour faire quelques mouvements. De simples tractions, sans force, juste légères, permettrait de faire onduler le corps de Claire et de reproduire les mêmes gestes que Bélinda, avec la même grâce, de manière inversée, comme un miroir, si elle se faisait assez légère et souple et ne refusait pas de l'accompagner...
Revenir en haut Aller en bas
Claire
Contractante
Claire

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 18/01/2005

Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptySam 27 Mai - 17:05

[ miracle, toujours pas d'adsl, mais une connexion bas débit en illimité en attendant.... c'est toujours ça de pris ^^ ^^ ]

Claire laissa tomber un peu sa tête de côté, de plus en plus concentrée sur la jeune femme, oubliant totalement ce qu'il y avait autour d'elle. Elle songea même pendant une seconde qu'elle pourrait passer des heures à la regarder tant c'était agréable à voir. Il ne lui manquait plus que le bruit de l'eau qu'elle appréçiait tant et qui la rassurait et elle pourrait compléter ce tableau qui lui semblait vraiment apaisant. Et toute à sa curiosité, elle vit cette jeune femme se rapprocher d'elle. Plissant des yeux d'un air perplexe, elle sentit son coeur s'accélérer comme à chaque fois que quelqu'un venait à elle pour lui parler. Parce que la plupart du temps, c'était toujours sans grande gentillesse.

Elle se tendit légèrement et se tassa un peu sur elle-même, alors que Bloz s'avançait vers elle pour finir par se stopper. Claire se pinça les lèvres, ne sachant cacher les craintes qu'elle avait et qui se reflétaient sur son visage. Mais la jeune demoiselle n'était en rien hostile, bien au contraire. Elle s'adressa à elle avec beaucoup de douceur et de gentillesse, l'invitant à reproduire ses gestes. Claire écarquilla les yeux, un peu surprise avant de tenter de dissuader la jeune inconnue. Mais c'était déjà trop tard, elle lui avait déjà attrappé les mains avec une grande délicatesse.


" mais... je.... " commença la petite blonde avant de se laisser entrainer par les mouvements de la demoiselle, ne se trouvant pas gracieuse pour deux sous ni très douée. Mais c'était amusant. Et puis cette fille ne paraissait pas méchante, au contraire. C'était étrange, mais elle se sentait encore plus attirée vers elle, comme un aimant. Alors pendant une seconde, elle détacha ses mains de celles de Bloz et retira son sac à dos afin de le poser à côté d'elles, histoire de l'avoir en vue pour ne pas se le faire voler et prit une profonde inspiration avant de relever ses mains pour attraper celles de Bloz avec une certaine hésitation.

" Je ne peux rester très longtemps.... " lui expliqua-t-elle avec un petit regard désolé.

_________________
Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Clairecopie
Revenir en haut Aller en bas
Alexande
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptyLun 29 Mai - 14:22

Le regard émeraude d'Alexander était froid et sans aucun sentiment, quand il vit qu'un jeune homme le regardait.
Il ne détourna pas son regard bien au contraire mais continua à le fixer intensément, tentant de sonder son âme.
Il ressentit une impression de malaise, ce garçon était en tous points comme lui, à deux détails près: la cicatrice, et la couleur des yeux.

Il se crispa sur son banc, et une douleur commençait à lui lancer dans la poitrine, le faisant tousser violemment.
*Qu'est-ce qu'il se passe?! Je comprends pas... Tout allait si bien... avant que ce gars n'arrive...*

Il se maintint difficilement, la douleur se faisant plus forte au fur et à mesure que l'autre garçon le regardait.

*On dirait, que mon coeur se glace...*
Revenir en haut Aller en bas
Adrien G
Invité



Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures EmptyMer 31 Mai - 12:31

La première surprise passée, le regard toujours rivé à celui de son sosie, Adrien fut pris d'un autre étonnement. Le jeune homme face à lui semblait pris d'un malaise. N'écoutant que son instinct, il se précipita à ses côtés et s'agenouilla devant lui, la main sur son épaule, inquiet.

"Tu vas bien ?" demanda-t-il aussitôt. "Qu'est-ce que tu as ?"

Il avait du mal à comprendre l'élan qui l'avait poussé vers lui. Jamais encore il ne s'était soucié de ses camarades masculins, alors pourquoi aujourd'hui ressentait-il le besoin de le soutenir ? Etait-ce à cause de cette ressemblance qui lui liait d'une étonnante façon ?

Ressemblance qui lui retournait le cœur et le consumait de rage.

Il était partagé. Partagé entre la douleur de sa colère et celle de voir cet iondividu souffrir. C'était à n'y rien comprendre.

Il n'avait pas le droit d'être comme lui, d'avoir le même visage ! Et il n'avait pas le droit de souffrir non plus !

"Si tu as besoin de quelque chose en particulier, demande," continua-t-il de sa voix inquiète. "Ça va aller ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures   Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bouffée d'oxygène au mileu du parfum des hydrocarbures
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chrno Crusade :: Archives :: Archives-
Sauter vers: